AdV - 1969 - 1992

Après le départ de la Légion le 1er octobre 1969, c’est le 40ème Escadron de Quartier Général (40° EQG) de la 1ère Armée qui s'installe.
A partir de 1970, le 40° EQG devient progressivement cette grosse unité élémentaire chargée du support technique et administratif de l'état-major de la 1ère Armée, ce dernier étant situé en ville, rue Brûlée.
Ainsi pendant plus de vingt ans, les missions du 40° EQG se succèderont au profit de son employeur principal, la 1ère Armée. Et le bâtiment principal 022 était réparti selon le schéma suivant :

- Au sous-sol, se trouvaient les cuisines, les caves et la réserve alimentaire.
- Le rez-de-chaussée était réservé aux bureaux de l’escadron et à son armurerie.
- Le 1er étage était attribué au P.C. de la 1ère Armée pendant les exercices, en attente de la fin des travaux d’aménagement à Rochonvillers (Meurthe & Moselle).
- Les hommes de troupe de l’escadron étaient logés au 2ème et 3ème étage.
- Le magasin du corps de l’unité se situait dans les combles du bâtiment 022, largement inadaptés pour stocker du matériel d’Intendance.

L’Escadron de Quartier Général aménage, transforme et construit de nouveaux petits bâtiments pour ses besoins spécifiques, principalement dans la zone-vie qui comprend le foyer (à l’emplacement actuel du G4), le cercle-mess (situé sur la pelouse entre le bâtiment 022 et le SRL actuel), le court de tennis (à l’emplacement du SRL) et l’ordinaire des hommes du rang (cette auberge* qui était localisée dans un ancien baraquement en bois et en tôles, située entre le bâtiment 022 et le périmètre militaire à l’Ouest face au terrain d’aviation, que les pionniers de l’Eurocorps connaissent bien par ailleurs puisqu’ils y prenaient encore leurs repas en 1994 et 1995 avant l’ouverture officiel du SRL.)
 
*Un mot mérite d’être ajouté ici sur l’existence de cette auberge appelée « Auberge de Vincelles » et du hangar attenant.
En effet, au cours des premières années d’existence de l’Eurocorps, seuls les déjeuners étaient pris sur place et les plats déjà cuisinés arrivaient du quartier LIZE. Ils étaient réchauffés, conditionnés et servis en self-service aux personnels travaillant au quartier. Cependant la place disponible étant trop restreinte pour accueillir l’ensemble des effectifs en une seule fois, le repas était donc pris en deux tours successifs. Les fêtes y étaient également célébrées essentiellement les après-midi après le service du déjeuner. Le mobilier était alors repoussé le long des cloisons afin d’obtenir un espace central suffisant. Après la mise en service du SRL du quartier en janvier 1996, la petite pièce la plus au Nord de l’auberge fut aménagée en salle de musculation et la salle principale fut consacrée à l’organisation des pots et autre fête de carnaval.
A proximité (quelques mètres) et vers le Sud, légèrement décalé vers l’Ouest par rapport à l’axe de l’auberge, se situait un imposant hangar qui servait tout à la fois de gymnase et d’emplacement pour célébrer les fêtes importantes de l’état-major. Les Allemands furent les plus grands utilisateurs de cette structure notamment pour leur fête d’automne et celle du 3 octobre.
Enfin en octobre 2001, ces deux bâtiments furent détruits pour permettre la construction du prolongement de la desserte officielle de l’entrée principale du bâtiment 022, côté Ouest.
 
 
***** 
En conséquence, il est indéniable que les hommes du 40° EQG bénéficiaient, dans les années 1970 et 1980, de conditions de vie très acceptables, disposant d’un certain confort en voie constante d’amélioration, même si l’eau chaude n’était pas encore disponible dans les blocs hygiène. Mais, compte tenu du rythme très soutenu de leurs activités, les hommes n’avaient guère l’opportunité d’apprécier pleinement ce que les services du génie, au fil du temps, parvinrent à mettre en place.
La confirmation de cet agréable cadre de vie est apportée par le témoignage d’un "ancien" du 40° EQG au quartier AUBERT de VINCELLES, le 1ère cl. Yves Thiéblemont :

« Je suis arrivé au quartier en octobre 1971, après mes "classes" à Toul. J’appartiens au contingent 71/08 et j’ai effectué mon service militaire en qualité de pâtissier au quartier AUBERT de VINCELLES où la qualité de vie était très bonne. J’ai obtenu à ma libération le certificat de bonne conduite, daté du 25.7.1972, qui me fut remis par le capitaine Simon. »
 
A la dissolution du 40ème Escadron de Quartier Général, en septembre 1990, c’est le 1er Régiment du Génie (1° RG) d'Illkirch qui assura la garde jusqu’en 1993 (y compris pendant les travaux en cours), date à laquelle, l’état-major du Corps européen prit en compte, à son tour, le quartier AUBERT de VINCELLES.



Créé avec Créer un site
Créer un site