LIZE - 1929/1945




D’une manière générale, on peut cependant déplorer que le sort du quartier LIZE, après le traité de Versailles, n’ait pas été parfaitement maîtrisé. Les unités avaient beaucoup souffert de la guerre et se recomposaient lentement. On estimait en outre qu’il y avait des choses plus urgentes à traiter que de remplir des cartons d’archives.
Toujours est-il qu’après la dissolution du 8ème Hussards en 1929, le 1er Bataillon de Chasseurs à Pied (en provenance de Wissembourg semble-t-il) aurait investi le casernement. Pêle-mêle, on note aussi la présence au même moment du 157ème Régiment d’Artillerie (157° RA) en 1919, donc aux côtés du 8ème Hussards, du 12ème Régiment d’Artillerie de Campagne (12° RAC), puis d’éléments du 155ème Régiment d’Artillerie à Pied (155° RAP), formés à partir de l’ex 160ème RAP (sur une carte postale rédigée le 14.1.1934 par Raymond on apprend que la 5ème batterie de cette unité serait stationnée à Haguenau.) D’ailleurs, c’est à partir des structures du 155éme RAP que, le 15 avril 1933, est formé au quartier LIZE, le IV° groupe (10ème et 11ème batterie) d’artillerie du 403ème Régiment d’Artillerie de Défense Contre Aéronefs (403° RADCA), ex 3ème RADCA. Le 403ème RADCA est alors aux ordres du chef d’escadron Ragué. On peut ainsi supposer (en l’absence de toute preuve concrète) que ces deux unités d’artillerie (155° RAP et 403° RADCA) auraient cohabité pendant quelques années au quartier LIZE. Pour affirmer l’hypothèse de la présence du 155ème RAP, on peut se reporter aux annuaires professionnels qui couvraient la période de 1931 à 1934. Ainsi en 1931, c’est le colonel Grollemund qui commandait ce régiment et en 1934, le lieutenant-colonel du Bois de Maquillé. Et dans l’édition du 16.07.1934 des Dernières Nouvelles de Strasbourg, un article consacré à la célébration de la Fête Nationale, indique que le 155ème RA défila aux côtés du 403ème D.C.A. à Strasbourg.


En 1933, a lieu la scission de l’imposant quartier LIZE en deux emprises militaires distinctes. La partie Sud garde le nom de LIZE et le Nord, au-delà de la rue de Solignac, prend le nom de LYAUTEY.
Les archives évoquent de la "contrariété" entre le Parc d'Aviation n°2 tenu par les aviateurs à Lizé Nord et les artilleurs de Lizé Sud. De toute évidence depuis l'installation de ces unités au lendemain de la Guerre plus rien ne fonctionnait normalement. Alors ce qui était en projet depuis les années 1910, prit forme. En outre cela tombait à point car le 2ème RAC était dissous.

*****
La route du Neuhof est maintenant pavée depuis peu devant le casernement et les tilleuls qui la bordent ont dû être remplacés après les grands travaux d’installation des canalisations d’évacuation des eaux usées, rendus indispensables par la construction de la « Caserne des Artilleurs » dès 1907.
En 1940, la garnison redevient allemande et il semblerait que le casernement ait servi de base de formation pour de jeunes recrues de la Wehrmacht.

Le 1er janvier 1938, le 155ème Régiment d’Artillerie à Pied change d’appellation pour devenir le 155ème Régiment d’Artillerie de Position.
 
Si la période antérieure à la Première Guerre mondiale est bien documentée, voire même très précise au niveau des archives locales, notamment sur les organigrammes de cette époque apparaissant dans les bottins locaux allemands, on s’aperçoit en revanche que dès 1920, l’information disponible dans les annuaires professionnels français souffre d’une certaine imprécision, tant les renseignements sont fragmentaires pour ne pas dire inexistants.




Créé avec Créer un site
Créer un site